Ultra Europe 2013 [Review]

Posté le 26/07/2013 par Emmanuel

L’Ultra Music Festival (UMF), LE festival de musique électronique, qui fait vibrer Miami tous les ans durant la Winter Music Conference, a pris cette année, plusieurs résidences secondaires à travers le monde. Et pour la première fois en Europe, c’est la ville de Split en Croatie qui a fait, durant 3 jours, office de QG pour tous les fans de musique électronique. Nous étions bien évidement de la partie pour cet Ultra Europe 2013 et nous allons désormais vous transmettre nos impressions.

Pour commencer, on peut affirmer que la nouvelle « licence Ultra Music » a mis les petits plats dans les grands. C’est peut être une première pour la Croatie mais c’est une équipe rodée qui est en charge de cette édition Européenne. Le savoir-faire et l’expérience des organisateurs sont également montés dans l’avion au départ de Miami.
Grosse préparation en amont du festival: communication via les réseaux sociaux sans faille, teasing de la line up par phase…

Une organisation et un lancement globalement réussis

Comme d’habitude, nous allons commencer par l’organisation du festival et allons faire honneur à notre réputation de « Francais râleurs ».
Voici les quelques points négatifs à soulever pour cette première.
La signalisation de l’évènement était inexistante.. Pour s’y rendre, mieux valait avoir son GPS branché car vous ne trouviez pas d’indications dans les rues. (comparé à l’extrême au TomorrowLand où les panneaux de signalisation lumineux sur l’autoroute vous indiquent votre chemin, ici c’est un peu trop léger.)
Il en était de même pour la publicité dans Split même, heureusement qu’Heineken avait fait un peu de pub sinon on croyait s’être trompé de Pays. C’est dommage, car quand on est sur place quelques jours avant, cela aide à s’immerger dès l’arrivée.

L’absence d’une TimeTable clairement communiquée dans le stade nous a franchement beaucoup surpris. Comment savoir qui joue et dans quel ordre ? A noter tout de même que cela n’avait l’air de déranger personne sur place.

Ce sont les seuls défauts qui nous ont vraiment sautés aux yeux, pour tout le reste, l’organisation était carrée, nombre de bars, de WC, de stands nourriture, de points de retrait, tout était bien étudié!
Ici, pas de token, le paiement se fait en argent (Monnaie locale oblige: le Kuna) et c’était, malgré tout, bien géré même en cas d’affluence. Il faut avouer que le nombre de barmen derrière chaque bar était assez impressionnant.
Les entrées étaient bien gérées bien que la sortie à l’extérieur du stade vers les stands et autres scènes pouvait, elle, être beaucoup plus chaotique selon les heures.

Un show à l’américaine

Pour ce qui est du show, vous pouvez compter sur tout ce qui a fait le succès de l’édition de Miami. On doit dire qu’on a été agréablement surpris par le Main-Stage dans le stade. Rien de démesuré comme pour l’édition en Floride, mais on a retrouvé visuellement cette volonté de conserver quelque chose au maximum dans l’esprit ! Côté entertainment, il y a eu un show light de qualité, des murs d’écrans LED, des performeuses en quantité, des effets pyrotechniques en pagaille sans oublier le mythique MC.
Côté sonorisation tout était impeccable (alors que nous avions un peu peur : sonoriser un stade n’est jamais chose évidente) et quasiment aucune attente entre chaque DJ. Il existe aussi un autre gros point positif à cet Ultra Europe, mais là les organisateurs l’ignoraient probablement : le public Croate est déchaîné et infatigable.

Une line-up sans faille

Côté Line-up, chacun y a sûrement trouvé son compte durant cette édition 2013. Les fans absolus de Trance ont sûrement passé leur chemin cet été pour s’orienter sur d’autres évènements. Nous avons personnellement été conquis par cette line-up très éclectique qui nous a permis d’apprécier différents styles. Pas de surprise donc, une fois n’est pas coutume, nous ne détaillerons pas les SETS en eux mêmes car leurs appréciations n’est que subjective mais nous avons tout particulièrement apprécié entre autres ceux de Porter Robinson, Armin Van Buuren, W&W … Notez également que LE set qu’il ne fallait pas rater était celui de Krewella, et pour cause, c’était leur seul passage en Europe de tout l’été.

C’est particulièrement durant ces SETS (et plus particulièrement celui d’Armin) que les multiples écrans LEDs ont pris toute leur dimension car un univers visuel synchronisé est de la partie. C’est dans ces moments là qu’on assiste à un show à part entière et nous sommes très friands de ce genre de DJs qui ont le mérite de fournir un effort artistique sans limite !

Nous ne nous attarderons pas plus sur la line-up et chacun sait que l’Ultra n’a pas vocation à sortir excessivement des sentiers battus et restera probablement sur la durée un festival plutôt Main-Stream.

Une Pool-Party en bonus

Après les 2 premiers jours de festival à Split (Stadium), le troisième jour s’est déroulé d’une façon beaucoup plus « américanisée » en mode « pool-party », comprenez autour de piscines et dans un hôtel paradisiaque au large des côtes. Avec les plus gros efforts du monde, nous n’avons pas pu y assister car la logistique pour se rendre là bas et en revenir était quand même très hardue (voir couteuse et contraignante). Nous avons cependant, pour des raisons touristiques, pu voir l’hôtel ou s’est déroulé ce troisième jour et tout laisse à penser que ce devait être assez fantastique (Hvar étant classée parmi les plus belles îles du monde).

Le mot de la fin

Bref nous pourrions vous parler du festival pendant encore de longues heures mais mieux vaut aller à l’essentiel et vous laisser vous faire votre propre appréciation. Cependant, si vous cherchez un festival qui fera vivre pendant quelques jours sur une autre planète (comme un Tomorrowland par exemple), passez votre chemin. En revanche, si vous cherchez un festival Electro pour faire la fête au Soleil (avec de très jolies filles), du bon son et une ambiance simple et conviviale, alors on vous garantie que vous ne regretterez pas votre choix pour une future édition de l’Ultra Europe !

Pour conclure, nous remercions l’Ultra de nous avoir fait confiance afin de partager avec vous ce lancement en Europe !
Cette première édition de l’Ultra Europe aura eu, comme toutes les premières éditions de Festival quelques « couacs » mais rien de très préjudiciable! A priori, Split a signé pour 5 années et nous sommes convaincus qu’au fil des ans, ce festival n’aura aucun mal à se faire une place parmi les plus beaux festivals Electros d’Europe !

Toutes nos photos


Lien Album Flickr

Ultra Europe 2013 [Review] Emmanuel
Son & Lumière
Lieu/Décor/Ambiance
Qualité/Prix
Musique & Line-up

Summary:

3,3




1 réaction à Ultra Europe 2013 [Review]

  1. Pingback: Ultra Europe 2013 - Aftermovie

Laisser un commentaire

Back to Top ↑