Tribes Gathering 2012 [Review]

Posté le 27/04/2012 par Nano

Après un long trajet au départ de Genève nous voilà arrivés à Gouvy en Belgique (Wallonie) où s’est déroulé la seconde édition de la Tribes Gathering. Un event tout neuf donc et qui, au premier coup d’oeil, ressemble plus à un Teknival qu’un event plus orienté son commercial. En effet, la Tribes Gathering est un festival de musiques électroniques alternatives qui prône le partage entre différentes cultures et la libre source d’inspiration de chaque artiste présent qui peut exprimer ainsi sa façon de voir la musique.

Le festival a compté quelques 5000 festivaliers pour trois jours de musiques avec 7 stages différents et plus de 100 artistes. Les pré-ventes étaient à 10 puis 25 euros et le ticket à l’entrée était de 35 euros. C’est à dire un prix plus que raisonnable.

Au programme donc:

  • Before – Vendredi 6 Avril 2012 – 18h-6h00
  • Festival – Samedi 7 Avril 2012 12h jusqu’au dimanche 12h.
  • After – Dimanche – 12h-20h
  • Camping – Vendredi 6 Avril 10h – Lundi 9 Avril 14h

A peine arrivés, on remarque déjà que l’organisation est loin de celle d’un événement de grande ampleur, et on se retrouvera dans une ambiance Teknival  très orienté underground et c’est tout ce qui a fait le charme de ce très gros week end.

Organisation

Dans le camping, il n’y a pas eu de souci pour trouver une place et le placement sur le camping tout au long du week end a été libre. Au final on pouvait même planter sa tente à coté des voitures. L’organisation du Festival en général était plutôt réussi, stands boissons abondants, système de tokens, sécurité, publicité pour l’écologie, terrain spacieux. En revanche pas de CB et on regrettera aussi un manque de signalisation pour trouver les différents stages dans le Festival, mais apres deux, trois visites ce n’était plus vraiment un problème. Bien sur il n’y avait pas non plus le confort d’organisation d’un événement plus rodé mais on se sentait bien dans ce teknival made in Belgium.

On a remarqué par contre, pas mal de files d’attentes assez longues pour avoir les bracelets, rentrer dans le festival et acheter des tickets. C’était un peu long de se retrouver à attendre dans le froid mais bon, tout s’est bien passé au final et c’était l’occasion de faire des rencontres.

Autres problèmes, a certains moment il ne nous a plus été possible de rentrer sur le Festival à cause des horaires, même si la musique continuait toujours pour encore quelques heures, notamment le Dimanche. Après on peut comprendre que la sécurité n’y soit pour pas grand chose mais à ce moment la il suffisait au moins déjà de prévenir à l’avance histoire de ne pas se retrouver dehors pour ne plus pouvoir entrer.

La distribution de bouteilles d’eau de 1 litre gratuitement le Dimanche, était vraiment un plus non négligeable.

Niveau son

Le son n’était pas trop mal réglé sur les différents stages, je n’ai pas remarqué de problème particulier au niveau de la qualité sonore, mais en revanche il y avait quand même un problème de spatialisation. Les hauts parleurs n’étant placés seulement à l’avant de chaque scène, on se retrouvait souvent avec un certain manque de son dans le dos, on avait donc plutôt tendance à se rapprocher de la scène pour pallier à ce soucis.

Niveau Décoration/Show/Lights

Il y avait pas mal de petites décorations à droite à gauche, les scènes étaient joliment décorées selon l’ambiance du stage. Toutefois les décorations étaient assez basiques et ce n’était pas transcendant. Au niveau des lumières, c’était pas trop mal, avec le jeu classique sans show particulier, c’est à dire projecteurs, LED, lyres, stroboscopes etc… C’était suffisant à mon gout, l’ambiance était là et de toute façon on ne devait pas s’attendre à l’équivalent d’une Tomorrowland ou autre. Il y avait aussi quelques personnages déguisés plus ou moins bizarres que l’on a croisé sur le terrain du festival.

Niveau musiques

Alors de ce coté la, c’était parfait. Il y avait de quoi faire avec les 7 stages dont Psy Trance/Full On – Hardcore – Techno – Drum & Bass/Dubstep – Minimal House/Techno – Acid Techno et j’en passe. Des artistes plus ou moins connus et quelques bonnes surprises.

Pour l’after le Dimanche, le chill qui se situait dans le camping pendant tout le festival s’est transformé en dancefloor rétro avec Dance, Euro Dance, Old School Techno/Trance (genre I love The 90‘s) ou j’ai entendu des sons que j’écoutais il y a longtemps et que je n’aurai pas imaginé entendre un jour en event. Petite surprise sympathique donc, même si l’on aurait apprécié aussi un autre stage avec d’autres styles de musique. Au final on s’était donné rendez-vous avec le groupe de gens rencontré sur place, Français et Anglais devant la voiture avec du gros son pour prendre l’apéro et danser pendant une partie de l’aprem.

Apres la fin de l’after officielle, on a trouvé sans peine des sound systems posés dans le camping pour terminer le week end notamment un son Tribe/Hardcore/Hard Techno réalisé en live par un crew, c’était vraiment top.

Pour ce qui est du climat, c’est la Belgique et faire un festival en Avril ce n’est pas le moment rêvé pour avoir du beau temps, donc en résumé un froid hivernal, avec de la neige le premier soir, un temps glacial le samedi mais un bon petit soleil intermittent dans la journée du Dimanche et pour terminer une grosse pluie la toute dernière nuit et le lundi matin au réveil.

On est reparti le Lundi matin avec un peu de pluie mais un souvenir assez mémorable de ces 4 jours passés ici et le sentiment d’avoir vécu une expérience intense. La Tribes Gathering, pour ceux qui recherchent un événement plus intime et plus orienté musique Underground, c’est l’endroit rêvé pour y passer un week end et faire de belles rencontres.

Merci à Clubber, Calum ainsi que Julie, Félix, Tam-Tam et Joe la Dalle ;), avec qui j’ai passé un week end plein de moments magiques.

Je n’ai qu’une chose à dire : à l’année prochaine ;).

Tags: , , , , , , , , ,



Laisser un commentaire

Back to Top ↑