Review Flower Of Love

Posté le 15/10/2012 par Mathieu

flower of love 1
 

Alors que je prends la direction de Lyon, je me demande à quoi nous allons avoir droit ce soir pour cette Flower Of Love. C’est vrai, après tout, nous sommes en France et il n’y a aucune raison  qu’une soirée Trance fonctionne alors que bien des clubs de l’Est ont arrêté d’en jouer ou ont fermé leurs portes.
Le pari de mettre en place une line-up uplifting comme celle-ci est risqué. N’aurait-il pas été plus raisonnable de rester sur quelque chose de plus « MainStream » ? La réponse dans cette review.

Des amis passent me récupérer dans cette gare bordélique qu’est la Part Dieu et nous prenons la direction de Waltembourg, petit village où a élu domicile l’Amnezia Club Sound, notre lieu de fête pour cette grosse soirée qui s’annonce.

Aux alentours de 23h30, nous arrivons sur le parking du club qui est quasiment vide. Un doute s’installe dans ma tête mais on me rappelle qu’il est encore bien tôt pour s’inquiéter. Armés de plusieurs bouteilles, nous rejoignons un petit groupe qui improvise un apero-parking, ce qui nous permet de rencontrer des gens avec qui nous avons discuté sur Facebook précédemment. Pendant ce temps, le parking se remplit et mes précédentes inquiétudes se dissipent.

Minuit passé, il est temps d’entrer dans le club. Je l’ai dit et je le redis, 10 euros pour les noms qui sont annoncés, c’est un cadeau ! Une fois les formalités affranchies, nous découvrons l’intérieur de la boite encore peu peuplé. Une énorme structure métallique sur laquelle est accroché une sorte de plafond de leds et divers lyres surplombe le dancefloor, par ailleurs assez petit (mais cohérent par rapport à la taille du club). Plus tard, le light jockey révélera un light-show impressionnant et 5 lasers multi-couleurs viendront savamment animer la soirée.

La soirée débute avec le résident qui joue globalement Prog-House pendant le warm-up, glissant toutefois quelques vocals de morceaux très connus comme ceux de LMFAO. Je me demande alors si c’est une bonne idée sachant que derrière,  Ferry Tayle va enchaîner sur de la grosse trance des familles. Je me dirige vers le bar ou je croise les 3 dj’s que tout le monde attend : Ferry Tayle me dit qu’il ne compte pas envoyer la sauce d’un coup mais que les 20 premières minutes seront « first hour ASOT like ». Le son n’est pas moche mais il y a un peu trop de basses. Si personnellement, je n’ai pas été embêté, il y a tout de même quelques collègues qui sont venus me dire que le réglage n’était pas top.

Du côté des tarifs boissons, 7€ pour une alcolisée, 5€ une soft, ce sont des tarifs très raisonnables et dans la moyenne de ce qui se fait en club (on ne parle pas du Queen ici, hein !) D’ailleurs, pour ceux qui ont la dalle, une camionnette sert des snack durant toute la nuit à 2 pas de l’entrée !

01h30 : le club est maintenant full, la piste est blindée et le résident laisse place à celui que (presque) tout le monde attend, Ferry Tayle. Pour moi c’est simple, il a fait le meilleur set de la soirée. Pourtant il a attaqué dans un registre qu’on ne lui connait pas avec un gros classique puis Gaia – J’ai Envie de Toi (Tom Fall Remix). Sur la piste, une partie des clubbers réagit très bien, notamment ceux qui, comme nous, sont venus exprès pour cette soirée alors que d’autres ont plus de mal et décrochent. Finalement, le dancefloor reste blindé pendant tout son set mais le public « House » se retire pour laisser place au public « Trance ». Les 20 minutes passées, Tayle nous délivre un set d’une grande richesse entre grands classiques de la Trance comme « Madagascar » remixé par Richard Durand et grosses bombes uplifts tel que « The Perfect Match ». Je prends d’ailleurs un grand plaisir à me placer juste derrière lui et voir à quel point la foule réagit merveilleusement bien au son qu’il joue !

Après lui, Sean Tyas enchaîne un premier morceau uplift mais retourne vite dans son côté obscur de la force qu’on lui connaît depuis quelques temps en jouant une sorte d’electro upliftée malvenue pendant les deux tiers de son set. La foule a un peu plus de mal mais le dancefloor reste bien rempli. C’est sur la fin qu’il retrouve la bonne voie en balançant notamment un très bon remix de l’un de ses derniers morceaux : « The World ».
Pendant son set, je m’attarde un peu sur le show « entertainment » de la soirée. En effet, il y a 3 danseuses… Enfin, pas exactement. Il y en avait deux et j’ai réalisé après la soirée que la 3ème était en fait un danseur. Quoiqu’il en soit, le show était fade et plutôt inutile dans le contexte. On avait pas besoin de cela et c’est d’autant plus grisant que les danseurs venaient se trémousser devant le DJ (qu’on voulait voir, lui) pendant de longues minutes !

Enfin, Darren Porter clôt la soirée sur un set d’une heure bien bourrin et uplift que j’ai adoré ! En somme tout ce que j’attends à une heure bien avancée de la nuit ! Le résident fera durer le plaisir 5 minutes de plus avec « Adagio For Strings » et à 5 heures, tout s’arrête. Il est déjà l’heure de partir… C’est réellement agréable de terminer en apothéose comme il a fait. J’aurai sûrement moins apprécié si le résident avait repris les platines pendant une heure à jouer de la house ou quelque chose dans le genre.

Ce qui est tout de même énorme, c’est de voir ce public. Ce public Trance qu’on ne soupçonnait pas. Cette ambiance chaleureuse, rencontrer des personnes tout aussi passionnés que nous (je pense à Victor, Tom, Jonathan) et revoir ceux qu’on avait plus revu depuis pas mal de temps (John, Paul) même si il manquait encore quelques têtes !

Pour moi, cette soirée a été énorme de bout en bout. Les quelques petits défauts ne sont en réalité que de minuscules détails vu la qualité de l’évènement. On a senti que les organisateurs y ont mis du cœur et ont voulu que cette première Flower Of Love connaisse un grand succès qu’elle mérite amplement !

Et leurs efforts ont visiblement été récompensés puisque une Flower Of Love #2 est déjà prévue pour janvier prochain… Damn ! Si vous saviez comme j’ai hâte de remettre le couvert!

Voici les quelques photos prises durant la soirée (Et retrouvez l’intégralité sur notre page Facebook).

Tags: ,



6 réactions à Review Flower Of Love

  1. Jonathan68 says:

    Merci d’avoir pensé à moi Mathieu :)
    J’aimerais savoir où trouver toutes les photos, j’me souviens que tu en avais pris une mais impossible de la trouver !
    J’vous post la petite review que j’avais faites pour Hoplite42 😉

    Cette soirée? Trop terrible ! La Trance s’est tout de même fait attendre. Le résident de la boîte (je crois que c’était lui) nous a joué sa daube jusqu’à une heure et demi et quand tu ne peux pas t’asseoir, ça fait long ! Mais ensuite Ferry Tayle est arrivé, il nous a joué un set monstrueux ! Il a balancé du classic ! Voici la TL:

    01. William Orbit – Adagio For Strings (Ferry Corsten Remix / Ferry Tayle Intro Rework)
    02. Gaia – J’ai envie de toi (Tom Fall Remix)
    03. Ferry Corsten – Punk’d (Arty Remix)
    04. Ferry Corsten VS Armin Van Buuren – Brute
    05. Super8 & Tab – Elektra
    06. DJ Aligator & Daniel Kandi – The Perfect Match
    07. JOC vs. Above & Beyond – Big Sky Home (Daniel Kandi Mashup)
    08. Tiesto – Traffic (DJ Montana Remix)
    09. Art Of Trance – Madagascar (Richard Durant Remix)
    10. John Askew – Vandalism
    11. Phynn – Lucid
    12. Ferry Tayle & Daniel Kandi – Flying Blue
    13. Tiesto – He’s A Pirate (Orchestral Mix)

    C’était énorme d’entendre ça à deux heures de chez moi, dans une boîte française !

    Pour ce qu’il en ai de la réaction des gens, elle était contrastée. Il y avait ceux qui sont venus sans savoir que c’était une soirée Trance et nous, ceux qui attendaient que ça ! Les premiers ont dansé sur le bruit du résident. J’ai trouvé le set assez ignoble, très représentatif des « soirées clubbing made in France »…
    Ensuite Ferry Tayle est arrivé, ils ont d’après ce que j’ai vu, quasiment tous déserté. Mais ça ne s’est pas ressenti car nous arrivions au même moment ! J’ai l’image d’un gas bien dèf qui était fou au début et qui tirait la gueule sur le set de Ferry… C’était assez marrant car c’était à l’inverse de moi, sauf que j’était pas défoncé

    Sean Tyas m’a déçu par contre… Un début de set pas trop mal mais très rapidement il a dérivé sur ce qu’il joue en ce moment… Je m’y attendais néamoins. J’ai apprécié tout de même Porter Robinson – Language !

    Malheureusement pour ce qui est du dernier set, celui de Darren Porter, je n’ai pas pu rester pour le vivre. Mais il paraît qu’il a envoyé du lourd. On parle de tabassage uplifting !
    Je suis un peu déçu donc de l’avoir loupé mais Ferry Tayle m’a tellement fait kiffer que c’est un détail on va dire…

    Niveau son, je l’ai trouvé un poil trop fort.
    L’ambiance excellente et les serveurs étaient vraiment sympa ! J’ai osé demandé le prix d’un verre d’eau, le gas me répond avec un sourire: euhh 12 euros ! Il me sert mon verre, je lui tend un billet de 5 et me repousse la main. Ce genre de détail qui font plaisir ! Après je sais pas, peut-être que les verres d’eau sont gratuits mais quand tu prend l’habitude de la petite bouteille d’eau à 4-5 euros aux Pays-Bas, y’a de quoi être content

    Bref, on se retrouve en janvier !

  2. Emmanuel says:

    @Jonathan68: « (Et retrouvez l’intégralité sur notre page Facebook) », c’était précisé pourtant ! 😉

  3. Jonathan68 says:

    @Manu: En lisant, j’ai pensé à la page fb de Flower Of Love (que je ne trouve plus) ! J’suis con j’ai pas pensé à la page de sotfr… Merci :p

  4. Jonathan68 says:

    Je ne trouve quand même pas la photo que je cherche ! Tant pis.

  5. Mathieu says:

    Hey Jonathan ! Si la photo de groupe que tu cherches n’est pas dans la galerie Facebook, c’est peut-être car je ne l’ai pas sélectionnée à cause de réglages pas vraiment satisfaisants. Je jetterai un oeil si tu veux, mais ne t’attends pas à un résultat tip top !

  6. Jonathan68 says:

    Salut Mathieu :) C’est ce que je pensait, d’où mon tant pis 😉 Merci tout de même !

Laisser un commentaire

Back to Top ↑