Review Festival INOX Park 2011

Posté le 15/09/2011 par Clement

Inox festival 2011

Ce weekend end, se tenait à Paris, le festival INOX Park 2.
La franchise qui cartonne à Toulouse avait pris possession de l’ile des impressionnistes de Chatou (78) pour sa deuxième édition.
Et pour l’occasion, nous sommes allés y faire un tour, de manière à faire un petit check-up (piqûre de rappel) sur le type de festival « électro » qui peut se tenir dans notre beau pays.
Il faut aussi dire que la line-up faisait vraiment envie, et que les organisateurs ont eu la gentillesse de nous y convier. Alors on n’a pas pu refuser !

C’est donc avec un regard moins sévère que nous avions décidé d’aborder ce festival.
Nous y sommes allés loin de nos habituelles préoccupations du sens de l’organisation, du déroulement de la journée et de l’observation des détails dont nous nous efforçons de vous faire part dans nos reviews. (Parfois un peu trop longues si j’ai correctement compris vos derniers retours).

Au premier abord, bien des choses sautent aux yeux quand on découvre ce festival :

  • Mon dieu, mais quelle line-up! Pour un évènement Français c’est du jamais vu, sans comparaison avec un Unigthed (ou le nombre de Dj est ridicule) ou d’un INOX Toulouse (ou les DJs sont quasiment tous Français). Au total, c’est 12h de musique, 3 scènes, 15 Djs (dont : TIËSTO, AXWELL, JOACHIM GARRAUD, AVICCI, SVEN VATH, SKRILLEX, STEVE AOKI…)
  • Un lieu qui interpelle! Mais que c’est sympathique de pouvoir faire un « vrai » festival Outdoor en France. L’ile des impressionnistes est un cadre terrible pour un festival outdoor: de la surface, de la verdure, de grandes scènes et pas (trop) d’habitations autour.
  • Le prix (39 €) qui est raisonnable comparé à un festival à l’étranger et qui devient dérisoire comparé à celui d’une entrée en soirée sur Paris. Même si il devient moins justifié en VIP (79€) aux vues des prestations comprises en supplément, il frise simplement le ridicule pour le pack backstage (379€).

Sur le papier, le festival présente bien, mais en réalité, il y a donc eu du bon, du très bon, du moins bon et du mauvais.

L’INOX, le petit GRAND festival.

Sur le plan musical tout d’abord, un énorme compliment est à faire aux organisateurs. Le son est bon, bien géré, bien clair et le matos mis à disposition est bien utilisé. Lors des sets, cela fait toute la différence, il n’y pas de saturation, pas de basses assourdissantes, pas d’aigues inaudibles, bref sur le plan auditif on prend son pied !

Sur le plan de la déco, c’est à l’appréciation du public mais cela nous a semblé léger, surtout après le teasing réalisé sur Internet. La réutilisation des éléments de décor du main stage 2010 ont été mis sur la blue Stage mais rien n’est venu paré le main de cette année… (on s’attendait à un univers plus marqué d’une année sur l’autre). Attention donc à faire un effort pour mieux décorer les scènes et ainsi éviter un effet de déjà-vu pour les années suivantes.

Sur le plan des performers, c’est clairement pas encore ça! Assister à des chorégraphies de danseurs à moitié à poil (digne d’un carnaval de Rio), cela ne n’apporte rien à l’univers d’un festival avant tout « Electro ».

Sur le plan des Lights, c’est plutôt mitigé. L’écran derrière la Yellow stage (Mainstage) était dingue, mais celui derrière la bleu était plus ridicule. Les show light en général étaient assez légers… Quelques projecteurs LED mais rien de très spectaculaire. On aurait pu espérer plus de synchro lumière/son et des balayages plus marqués sur le public et/ou même quelques lasers sur la partie nocturne (Ca manquait sur le finish de Tiesto)… 😉

Sur le plan des Dj’s et des sets, on approche d’un sans faute. La programmation des scènes est cohérente, les têtes d’affiches sont nombreuses, les exclusivités en France sont bien là (Skrillex !!!).
Et concernant les sets auxquels on a assisté, c’est du très très bon. Du même niveau que ceux qu’on retrouve dans des festivals de 60 000 personnes…

Sur le plan des tarifs, il vaut mieux en rire d’autant plus que le bilan est globalement bon (le tout est peu/pas cher). Mais certaines incohérences sont énormes :
Les 25cl de bière => 3 € (4€ -1 € de consigne pour le verre) plus cher proportionnellement que la pinte 5€ (6€-1€) mais cela n’est pas cher du tout ! Le burger 5 € ce n’est pas cher, la barquette de frites 5 €, c’est discutable ! Bref, vous l’aurez compris les tarifs sont aléatoires… Deux choses à noter tout de même : Le prix des bouteilles d’eau, est moins élevé que la bière (3€), BRAVO ! Le prix du bar VIP plus cher que les normaux, INADMISSIBLE !

Sur le plan de l’organisation, là par contre, ça a sévèrement péché cette année. La queue à l’entrée était impressionnante, les gens n’avaient pas payé pour faire la queue devant le festival mais bien pour être dedans.
Au niveau des bars, c’est le « no man’s land », pas de tokens, pas de CB (pour certains), peu de barmans, pas tous compétent (même si à leur défense, ils devaients quand même prendre les commandes, préparer les boissons, les servir, encaisser, rendre la monnaie..).
Un VRAI bar de festival, ça fonctionne avec : des tokens (pas de problèmes de comptage de pièces ou de rendre la monnaie), des barmans qui servent sur la ligne proche des clients et des barmans qui préparent des boissons en non stop sur une ligne derrière. Le temps passé aux bars avec ce système est d’environ 15 secondes pour une commande standard. Ce fut le premier Event où nous nous sommes, certaines fois, résignés à ne pas consommer plutôt que d’attendre indéfiniment…

Enfin, je ne traiterai volontairement pas des sets auxquels nous avons assisté, car le but est de faire une review plus synthétique cette fois-ci et éviter de perdre la moitié d’entre vous en cours de route.
Mais sachez que nous avons vraiment eu du très haut niveau de set avec des artistes qui prenaient leur pied et qui avaient vraiment envie que le public en fasse autant.

L’INOX, le futur GRAND festival !

Pour conclure, je dirai que l’INOX a tout pour devenir, un grand festival Français, peut être même « LE » grand festival Français Electro que tout le monde attend.
La matière première y est : Les DJ’s, la qualité du son, la qualité des sets, le lieu. Reste maintenant à peaufiner toute l’organisation pour que lors des prochaines éditions les seuls reproches que le public pourra faire ne porteront que sur la brièveté d’une telle journée. Au final, si vous hésitez à vous lancer dans les festivals à l’étranger, de peur de la distance, du prix ou de la durée, l’année prochaine, faites l’INOX, et vous aurez déjà un pied dans le grand bain.

Photos & Vidéos

Maintenant, voici les photos de l’Inox 2011 (Merci à Gonzague pour ses quelques photos qui sont venues compléter les nôtres) :

Voici également les quelques vidéos capturées sur place:

Clément (et Emmanuel) pour StateofTrance.Fr

Tags: , , ,



8 réactions à Review Festival INOX Park 2011

  1. Yannick says:

    Tant que la Trance sera absente de l’Inox, je n’irais pas. D’ailleurs, pourquoi en parler sur stateoftrance.fr et ne même pas regretter l’oubli de la Trance dans les line-up ?

    On retiendra au moins le son bien géré et que le reste est ridicule comparé aux festivals étrangers.

  2. Emmanuel says:

    @ Yannick: Le festival en est qu’à sa deuxième édition, on ne peut qu’espérer que la Trance trouvera une place les années suivantes. Et puis si tu remarques cette année, il y avait quand même Tiesto… ça peut présager du bon dans le futur!

    En france, il faut être patient, on ne peut pas installer un concept et une culture Trance du jour au lendemain…

    Nous avons parler de l’Inox ici car nous défendons ce genre de d’événement Electro qui tend à faire évoluer nos mentalités face aux festivals Electro/Trance en France! Si tu regardes dans les archives, on a abordé à une époque Unighted. 😉

    La culture Club/Event en France est différente de l’étranger, on ne peut pas que la dénigrer pour autant… Pour faire avancer les choses, encore faut-il se donner les moyens d’essayer/persévérer! 😉

  3. Stéphane says:

    Mouai, vous êtes quand même bien gentil avec l’orga là …
    C’était juste inadmissible, 45minutes pour avoir une bière … merci quoi. Alors certes les prix étaient correctes (pour une place normal en tout cas) mais s’il faut payer un peu plus pour avoir une meilleur orga, je suis prêt à le faire !
    Niveau poubelle : zéro ! En fin de journée ça ressemblait surtout à une décharge qu’autre chose.
    Les lumière et la déco aussi, c’était loin d’être fou.

    Coté musique, j’y suis allé en mode « Oh, y aura forcement un peu de trance … » Et bah non. Pas du tout. L’electro du main stage m’a un peu gavé (y avait souvent les même morceaux qui passaient en plus!). C’était au point que j’ai préféré allée tripper sur du Sven Vath ! (qui était vachement moins mauvais que d’habitude il faut dire !)

    Les points positifs pour ma part :
    – le son très bien dosé sur le main stage : qu’on soit en face des enceintes ou au fond, la même sensation !
    – Le soleil !
    – C’était pas loin de chez moi ^^
    – Les coins d’herbes à l’ombre des arbres pour se poser !

    Mais bon, étant Nature One addict, je pense que je vise trop haut xd

  4. Hoplite42 says:

    Merci pour cette review intéressante. 😉
    J’irai peut-être faire faire un tour l’an prochain, e c’est vrai qu’il manque un p’tit DJ trance pour que soit presque parfait !
    Ah, et dernière petite chose… Je trouve, personnellement, que vos review sont au contraire encore plus « prenante » quand vous faite une petite review des sets, car on pourrait presque s’y croire. 😉

  5. Syldom says:

    merci pour ce magnifique descriptif …ainsi que toutes ces vidéos et images : enchanteur

  6. Spartiate says:

    Merci pour cette review ^^

    Pourriez-vous envisager de faire une description des différents sets, au moins sur le forum, car je trouve que ça manque pour se représenter l’ambiance !

  7. Jonathan says:

    Tiestö, Avicii…et vous dîtes qu’il n’y avait pas de Trance ??? (je n’y étais pas)

  8. Pingback: Armin Van Buuren à l'Inox Park Festival Paris 2012 !

Laisser un commentaire

Back to Top ↑