Nature One 2010: Le bilan

Posté le 15/08/2010 par Equipe SOT.fr

Nature One 2010 résumé et bilan

Voilà, c’est fait : l’équipe de stateoftrance.fr a regagné sa région Bordelaise natale !
Regagné physiquement tout du moins, car mentalement, il est fort probable qu’une partie de nos esprits se ballade encore entre Kastellaun et Klobenz.

Troisième édition consécutive du Nature One pour nous et troisième séjour au pays du bonheur accoustique et visuel. D’année en année, il devient de plus en plus difficile pour nous de faire une review du Nature One tout en évitant les redites par rapport aux reviews précédentes. Mais pour faire simple, le Nature One est un événement majeur des festivals de l’été, presque parfait, il faut le faire au moins une fois dans sa vie.
Et si vous avez encore raté cette édition, que l’on soit bien clairs : vous n’avez aucune excuse valable !

camping nature one

Allez, nous allons quand même faire un petit rappel de ce qu’est le Nature One. Pour ceux qui seraient restés enfermés dans une grotte ces 16 dernières années et qui viendraient de se réveiller.
– Le Nature One c’est : 3 Jours de camping et 2 nuits de festival. Mais ne vous fiez pas aux apparences, quand vous êtes aux alentours de la Rocketbase, vous nourrissez vos oreilles non stop !
Les 20 hectares de camping sont parsemés de scènes « amateur ». Attention, amateur ne veut pas dire négligé ou de moindre qualité, la plupart des scènes feraient mourir de jalousie 90% des boites ou soirées organisées sur notre territoire.
– Le Nature One, c’est aussi : 1 immense main stage, 4 scènes principales, 18 clubs, 300 Dj, 19h de son sur les deux nuits (le vendredi de 20h à 6h et le samedi de 18h à 9h), 70 000 personnes, 2000 employés, 1200 tonnes de light, lasers et matos vidéo, 35km de cable…

Maintenant que tout les monde situe ce qu’est le Nature One, nous allons pouvoir attaquer la matière première de cet event : la musique ! Néanmoins, les lignes qui suivent ne reflètent que notre jugement personnel et n’ayant été qu’exclusivement sur l’Open Air Floor, on ne parlera que de trance.

Le vendredi soir, on arrive sur le main et c’est Tocadisco aux platines. Un style spécial, nous ne nous attardons pas trop car son style est un peu en décalage avec ce qu’on attend.
Puis vient Paul Van Dyk qui nous offre comme à son habitude un set magnifique, assez technique et envoûtant. Le set n’a malheureusement pas été retransmis sur les ondes FM pour notre plus grand malheur.
On poursuit la soirée avec Markus Schultz, nous sommes un peu décus par celui-ci qui nous a habitués à mieux auparavant. Son style est un peu éclectique ce soir, les influences electro-house sont un peu trop présentes…
Pour terminer cette première nuit, nous n’avons pas eu le courage d’attendre Gareth Emery qui est programmé en dernier (pour une première, ils ne l’ont pas gâté niveau timing). Après avoir écouté son set en différé, nous sommes encore dégoutés de ne pas avoir eu la force d’attendre car ce DJ sort des sets de plus en plus magiques…

camping nature one

Place au samedi soir (une nuit encore plus riche) : nous arrivons sur la base un peu tard, juste pour le début D’ATB (Filo & Péri et Dash Berlin jouaient un peu plus tôt, et ils ont également bien assuré après coup!). Revenons à ATB (André Oliver Tanneberger). Celui-ci nous avait déjà transporté pour l’édition 2008, il est encore bien en forme. Son set est bien rodé, il joue avec le public avec un style bien à lui, ça en devient presque amusant de le voir réaliser ses petits jeux sur scène, il vit sa musique, c’est le cas de le dire…
Moguai enchaîne par un set un peu moyen comparé à l’édition 2008.
Vient le tour de Nature One inc, rien d’exceptionnel, l’hymne de cette année le laissait pressentir mais c’est une tradition, on l’accepte volontiers…
C’est l’heure, Armin monte sur scène, il semble un peu fatigué physiquement, mais rien n’y fait, il est déterminé à tout lâcher (il ne faut pas faiblir à quelques mois de son show annuel et de son nouvel album). Une tracklist somme toute connue de tous, et 3 tracks de son nouvel album qui ont l’air de fonctionner à merveille (Full Focus, Not Giving Up On Love et Minack). Armin fait scène comble comme chaque année, et nous ne repartons pas décus!
Pour terminer (oui nous ne sommes pas restés pour l’intégralité des line-up), c’est au tour de Ferry Corsten de sortir le grand jeu, son set est envoûtant comme d’habitude ! Clôturer cette soirée avec lui, c’est toujours magique et on peut rentrer se coucher avec des rêves plein la tête !

Pour résumer, une line-up riche (trop riche ?), les limites physiques nous empêchent de tout voir et le Red-bull ne suffit plus à tenir les yeux ouverts, le dos droit et les jambes énergiques ! On regrettera peut-être cette année l’inclusion de certains DJs en décalage de style (House, Techno…) qui font retomber un peu la pression du main floor ! Sinon, le Nature One, c’est toujours un bon cru et on assiste avec plaisir à la crème de la crème Trance/Progressive.

camping nature one

Pour la suite nous nous attarderons sur les autres points essentiels d’un festival : l’organisation, le show, la décoration et enfin les lights. Mais attention tout n’est pas rose !
En premier lieu parlons du show, ou plutôt du non-show. Il y a encore du progrès à faire, surtout comparé au Tomorowland. Le Nature One accuse un sérieux retard. Pas de décors, quasi pas de performers, rien en dehors des scènes, la base est identique d’année en année. Enfin, le feu d’artifice est ridicule, son point de lancement tout autant.
Coté lights, c’est différent : l’Open Air floor de cette année avait pour mérite d’être réellement innovant. Cette « pluie lumineuse » était très belle mais manquait tout de même de personnalité. Vu de l’extérieur de la scène, le résultat était saisissant, vu de l’intérieur nettement moins. (Peut-être était elle trop haute pour atteindre l’effet escompté ?).
Le palmier lumineux central est une mise en scène à double tranchant : oui à l’effet lumineux et à l’unité qu’il apporte, non à l’emplacement. On souhaiterait pouvoir se mettre à sa place, là où le son est optimal, et non derrière, là ou on ne voit plus la scène.
En revanche, côté organisation, c’est comme tous les ans, tout est parfait !
Pour conclure, voici deux autres observations : premièrement, les light du Century circus, bien que dans un style archi déjà réalisé, étaient très réussies. Deuxièmement, trop de fumigènes (beaucoup trop) !! Dans la soirée ça n’apporte pas franchement grand chose en si grande quantité mais surtout ça pourrit (il n’y a pas d’autre mot) 70% des photos prises.

camping nature one

Après avoir abordé les nuits, j’en viens maintenant aux journées et au camping. Comme pour la soirée, l’organisation est parfaite (et là pour le coup, c’est le Tomorowland qui devrait en prendre de la graine). Des tentes à perte de vue, du son à en perdre l’ouïe et aussi les « fameux » barbecues allemands… à en perdre l’appétit !(-.-).
Comme tous les ans le camping est au top, dormir est optionnel mais prendre l’apéro avec ses voisins de tente est obligatoire.
Cette année, mention spéciale aux Strasbourgeois : quand ils se déplacent au Nature One, c’est en meute et avec tout ce qu’il faut niveau sonore. Une dédicace au jeune DJ théo pour avoir enflammé notre partie de camping. Et surtout, c’est avec un plaisir, légèrement sadique, que l’on se dit que cette année, ce sont des Français qui ont empêché les Allemands de dormir !

camping nature one

Reste quelques remarques sur cette édition 2010 du Nature One par rapport à 2009 :
– Le son était moins fort sur l’open air, une sensation peut-être due au positionnement légèrement différent des kits son.
– Beaucoup moins de monde le samedi soir. Merci la pluie ! Pouvoir se déplacer pendant le set d’Armin, quel luxe !
– Il n’a pas plu durant le set de Ferry Corsten ! Mais où sont passées les traditions ?
– Les flyers n’étaient pas distribués en mains propres, mais sur un stand où l’on pouvait se servir. Excellente idée, ne plus voir le sol jonché de flyers est génial.

Pour ceux qui avaient lu la review de l’année précédente, vous constaterez que c’est quasiment point par point tous les reproches que nous avions fait à l’édition précédente.
En fait c’est ça : un bon festival, c’est un festival réussi qui continue d’année en année d’éradiquer les défauts des éditions précédentes pour proposer une expérience encore meilleure !

Cette année, nous allons conclure par des remerciements qui me semblent de rigueur.
Merci aux DJs pour la qualité de la musique qu’ils nous proposent, merci au staff technique (Sono, light, sécu, Orga…) qui font que le Nature One est toujours une merveilleuse expérience.
Et surtout Merci à I-motion pour la qualité globale de cet événement. Continuez à nous faire compter les jours entre nos voyages à la Rocketbase !

Maintenant, voici les photos du Nature One 2010 :

Voici la suite des photos sinon les précédentes dans un format plus confortable.

Voici également le peu de vidéos faites en raison d’un problème technique sur place:

And The Flags Keeps Flying.
L’équipe de Stateoftrance.fr

Tags: , , , ,



6 réactions à Nature One 2010: Le bilan

  1. ocal5 says:

    Merci pour tant de détails ! Et les vidéos de Paul van Dyk montrent un set assez sympa !

  2. Théo Meyer says:

    Olalala
    Quand j’ai vu le coup du  » Une dédicace au jeune DJ théo pour avoir enflammé notre partie de camping. Et surtout, c’est avec un plaisir, légèrement sadique, que l’on se dit que cette année, ce sont des Français qui ont empêché les Allemands de dormir ! »
    DJ Théo c’est moi hahahaha =D
    J’savais pas que j’allais me retrouver là =)
    A l’équipe de Stateoftrance.fr contactez moi par facebook ou par mail, comme vous voulez =D

    Théo Meyer « 16 y-o »

  3. Ricardo says:

    Buen reporte les gar !

    Je ne suis pas allé, encore, cette année, et vous pouvez me croire que je presque meurs cette nuit ! Bref ! Au moins grâce à vous je m’éclate dans ma tête avec les set que je télécharge dans votre site; puis avec vos bilans.

    Par rapport aux autres styles, comme vous, j’adore la trance, mais je trouve que j’attends d’autres rythmes différents aider à changer nos idées.

    Merci !

  4. Ricardo says:

    Du coup, avez vous pensez en organiser une soirée stateoftrance ?

  5. Amity says:

    Super la review ! comme d’hab 🙂
    Juste une question un peu bête peut-etre : les photos sont de vous ? si oui elles sont vraiment sympa !

  6. Emmanuel says:

    @Amity: Effectivement, les photos sont de nous. Content qu’elles te plaisent. 😉

Laisser un commentaire

Back to Top ↑