Nature One 2009: Le bilan

Posté le 08/08/2009 par Equipe SOT.fr

Nature One 2009 résumé et bilan

C’est non sans une certaine nostalgie que l’équipe stateoftrance.fr se remet devant l’ordinateur pour écrire les lignes suivantes.
En effet, les quelques jours qui suivent le Nature One sont aussi durs physiquement que moralement.
Le retour « à la normale » n’est pas évident.Bref, pour ceux qui nous suivent de manière régulière : vous vous rappelez peut-être que dans le post des 1 an du site, nous vous avions parlé de « surprises à venir »…
Voici la première ! Emmanuel et moi-même sommes dorénavant accrédités Presse Française auprès de I-Motion, la boîte de production qui organise le Nature One (ainsi que le Mayday, le Ruhr-in-love ou le Syndicate).
Ce week-end, nous avons eu le privilège de faire partie de la presse internationale qui couvrait l’événement.
Voici donc notre review 2009 du Nature One.

Les secrets d’une recette à succès !

Un Line Up toujours au summum.
300 DJ’s répartis sur 22 scènes (4 principales et 18 clubs), 10 heures de show le vendredi soir et 15h le samedi.
Cette année encore, on retrouve quelques habitués des platines (Cox, Van Buuren, Van Dyk, Vath, Rother, Corsten, Moguai…) et des ptis nouveaux (Deadmau 5, Ronski Speed, Meno de Jong, Daniel Kandi, Sander Van Dorn…).
Pour les besoins de notre couverture Photos, Vidéos et Presse, nous n’avons pas pu assister à tous les sets. De ce coté là, pas trop de souci, les sets diffusés sur Sunshine Live nous ont permis de rattraper nos petits retards. On peut en tout cas vous annoncer que, cette année encore, les collines de la base ont vibré sur du GROS son.
Cependant, on regrettera peut être un peu que 3 pointures (Deadmau 5, Armin et Ferry) soient passées le samedi soir, laissant Van Dyk en grande star le vendredi…
On a été également un peu déçu par les prestations « En Live » qui sont restés assez moyennes comparé à l’année précédente avec Rank1 ou Duderstadt… « la souris », elle, nous a fait un set extraordinaire. (en même temps il est difficile de se planter quand on ne joue que ses tracks et qu’on s’appelle Deadmau 5)

djs

Un show light à toute épreuve qui ne lasse pas sur la durée…
L’Open Air Floor, cette année, était particulièrement bien étudié comparé à l’année précédente.
Les structures circulaires motorisées donnaient libre champ à la régie pour jouer sur les portées et couleurs des lumières.
De plus le balayage de la scène était extrêmement vaste et avec en supplément, une énorme boule à facettes au centre qui réfléchissait les lasers de toutes parts.
Le résultat était tout simplement impressionnant, on a pu assister à des mises en scène toutes plus variées les unes que les autres… Il s’agit d’une des plus belles mises en scène que nous ayons vue.

camping nature one

Un esprit camping hors norme.
Durant les 3 jours, celui-ci a la particularité d’offrir un cadre de fête et de convivialité durant la journée pour faire patienter entre les nuits endiablées.
A proximité de la Rocket Base, les dizaines de milliers de clubbers résident dans 120 hectares.
Un camping qui s’étend à perte de vue et qui vis à 130 BPM, c’est ça qui rend le Nature One si spécial: Rencontrer ou retrouver de nouvelles personnes et partager nos cultures et expériences de « clubbing ».
Les français, en minorité, dans cet océan d’Allemand se retrouvent facilement et se serrent les coudes. (Ps: t’as pas un réchaud ?)
Le prix du camping pour les 2-3 jours cette année s’élevait à 18 euros par personne et on vous rendait 5 euros à la fin en échange d’un sac-poubelle (rempli de préférence!)
Sur le camping, on découvre de nombreuses scènes qui relayent les festivités nocturnes à travers des installations toutes plus dingues les unes que les autres. Quand ce ne sont pas des scènes, ce sont les voitures et autres camions qui font office de Clubs à ciel ouvert avec des kits son à faire pâlir les boîtes près de chez vous.
Bref, ne comptez pas trop dormir la journée, la Nature One ne s’arrête pour ainsi dire jamais!

La couverture presse.

Le principal avantage que nous ayons tiré des accréditations presses est que nous avons pu monter sur scène pour prendre des photos au plus près des DJ’s.
Mais aussi, elles nous ont permis d’accéder à la conférence de presse donnée le samedi soir, avec les organisateurs du Nature One et quelques Dj dont Armin Van Buuren.
Une conférence de presse faite quasi exclusivement en Allemand, ce qui ne nous a pas facilité la tâche. Emmanuel et moi-même ne parlant que Français et un peu Anglais. Cependant, nous n’étions pas les seuls de la salle à ne pas rigoler aux blagues Allemandes. Armin, lui aussi, ne parle pas Allemand et il semblait s’ennuyer autant que nous.
Nous avons quand même pu lui poser une question. Ce qui n’est déjà pas mal vu que la conférence durait 45 min et qu’il y avait 7 personnes pour répondre aux questions des nombreux journalistes Allemands.

armin van buuren nature one

Voici donc notre intervention traduite:

Sot.fr : Bonsoir, nous sommes Français et nous étions à Paris au début du mois de Juillet pour le Unighted. Nous voudrions savoir si tu as apprécié ta première soirée en France autant que nous avons apprécié de te voir pour la première fois chez nous ? Et maintenant est ce que tu vas revenir rapidement ?

AVB : Oui j’ai réellement apprécié ma première venue en France. Le Unighted était vraiment une bonne soirée et le show était magnifique. J’étais très tendu à l’idée de jouer pour la première fois devant le public Français car on dit souvent qu’il n’y a pas de public Trance en France… Fou rire dans la salle (NDLR : Il rebondit une vanne qu’il a fait à une question plus tôt dans laquelle il disait que quand il avait commencé à jouer au Nature One on lui disait qu’il n’y avait pas de public Trance en Allemagne).
De plus, je suis passé après Sven qui avait vidé le stade de moitié. (Si, si, ce sont ses termes !) Je m’attendais à passer un mauvais set. Et là, surprise ! Le public était réceptif et déchaîné et ce fut un excellent set. Donc oui, le Unighted était vraiment une bonne soirée. Et pour ce qui est de rejouer en France, pour le moment je n’ai pas de date de prévue mais restez à l’affût !

Sot.fr : Peut être à la prochaine édition du Unighted ?

AVB : Je ne crois pas. Il me semble que David et Cathy veulent faire tourner le line-up tous les ans. Donc je ne sais pas. Mais comme j’ai bien aimé jouer en France, je pourrai peut être venir faire mon propre show. Dans une boîte qui passe de la Trance, et pas forcément à Paris, du côté de Lyon ou Bordeaux par exemple…

Sot.fr : (En l’interrompant) Nous, on est de Bordeaux justement ! Et on serait ravi de te voir chez nous !

AVB : C’est vraiment une jolie ville et en plus j’adore le vin donc pourquoi pas !
Le maître de la conférence nous gratifie à ce moment d’un très beau « Moi aussi » (en Français) et sur-ce la conférence se finit.

La Nature One 2009, serait-ce trop ?

La Nature One 2009, serait-ce trop ? J’ai d’abord voulu titrer ce post comme ceci puis je me suis finalement ravisé.
Il s’agit avant tout du meilleur festival électro de l’année et il serait réellement injuste de ne retenir que les parties négatives du Nature One.

floor nature one

Cette année pourtant je trouve que certaines choses ont été excessives :

  • Le nombre de DJ présents reste le même que l’année dernière. Et pourtant cette année, plusieurs grand DJ ce sont retrouvés programmés à des heures trop tardives ou au contraire beaucoup trop tôt. Pour ne reprendre que la programmation du samedi soir, un Stoneface & Terminal qui fait un set entre 19h00 et 20h30, ou un Ferry Corsten qui ne passe qu’à 4h00 du mat’. Ca interroge forcément ! Surtout que durant cette nuit-là 3 groupes Allemands totalement inconnus pour notre part (mais apparemment très apprécié des locaux) vont faire des sets live que je qualifierai « d’expérimentaux » ou de « décevants » comparés au créneau horaire qu’il leur était accordé.
  • Le son sur l’open air floor, le samedi, a dépassé les limites du raisonnable. Même avec les boules Quies, ça cogne fort, très fort, trop fort !
    On apprécie un set, mais après on sort du floor pour se reposer les oreilles. Malheureusement je ne saurai pas vous communiquer les chiffres officiels en termes de puissance sonore pour faire un comparatif mais à mon avis, on a dépassé les 130 db en crêtes.
  • Il y avait beaucoup de monde cette année à la Nature One le samedi soir (plus de 61 000 selon les organisateurs), les alentours de l’Open air floor, durant le set d’Armin, étaient noirs de monde.
    A titre d’exemple, il a fallu 35 minutes à Emmanuel pour aller du fond de l’Open Air jusqu’à l’accès à la scène: à 5 minutes près, pas de photos d’Armin en train de mixer !
  • Enfin le point le plus révoltant de ce Nature One concerne la sortie. Quand vous passez les grilles de sortie, vous êtes assaillis par, pas moins de 20 personnes qui vous distribuent de flyers pour les prochaines soirées.
    En imaginant que la moitié des personnes du Nature One prenne au moins 1 flyer au passage, on est déjà a plus de 30 000 flyers gentiment jetés sur le sol 5 mètres plus loin. Mais on est loin de la réalité, sachant que les teuffeurs aime bien prendre un flyer à chacune des personnes pour découvrir les prochaines soirées et jeter tous ceux des soirées qu’ils ne feront pas.
    De plus il s’agit de flyers « à l’Allemande » papier glacé, format A4, livret de plusieurs pages… On est loin d’un pauvre papier recyclé.
    Voir le sol jonché de flyers sur plusieurs dizaines de mètres laisse un goût amer quand vous quittez la Nature One.
    Et cela vous fait même doucement rigoler quand vous levez la tête et voyez les champs d’éoliennes qui entourent le site. Vive l’écologie selon les Allemands !

nature one

Conclusion.

Comme pour l’édition précédente, le camping reste un lieu magique où les rencontres sont nombreuses. C’est un lieu dans lequel on peut s’éclater et s’amuser dans une ambiance extrêmement conviviale. Dans la base : le show est démesuré, l’ambiance électrique, la sonorisation démentielle, la line-up interminable et le cadre irremplaçable.
Rien que pour cette double facette de l’événement, nous vous conseillons de tenter au moins une fois le Nature One.
Vous serez dépaysés !

Nous, on a déjà réservé notre premier week-end d’Août 2010 !

nature one

Emmanuel et Clément pour StateOfTrance.fr

Maintenant, voici les meilleurs photos du Nature One 2009 :

Voici la suite des photos si besoin et vous pourrez également retrouver une vidéo résumé du Nature One 2009 dans quelque temps.

Tags:



6 réactions à Nature One 2009: Le bilan

  1. ASoT says:

    Mon impression:
    -camping comme d’habitude excellent. Nous étions en F15 (la banlieue de cette énorme ville).
    -De belles rencontres (allemand,Français, hollandais, Belges, Egyptiens)
    – J’ai person bien aimé Paul van dyk et Armin van Buuren
    – trop de monde pour le set d’armin (impressionnant)
    – J’ai trouvé le son moins fort que l’année dernière sur l’open floor et les sets étaient plus progressive trance (vocal aussi).
    -Un mot sur le prix du festival (camping à 13 euros avec caution de 5€ pour les poubelles)
    -douche à 3€ mais bonheur, cette année, l’eau est chaude !

    Trop de chose à dire…
    Festival magique
    Vivement l’année prochaine

  2. Pan says:

    Hey les bordelais ! !

    J’me demandai si on allait trouver la photo que t’avais prise de nous ! Et oui apparemment ! J’pense tu te souviens on est les mecs que vous avez rencontré au barrage avant la nature one puis plus tard au camping, d’où la tof ou on est assis dans le coffre d’une voiture !

    Ca fait plaisir de tomber la dessus !
    A l’année prochaine !

  3. Clement says:

    @Pan : Avec plaisir ! Et peut-être que l’année prochaine on va réussir à passer les barrages sans se faire arrêter ;). Y a des Lorrains qui nous ont donnés une feinte pour la prochaine fois : Quand le flic Allemand te fait signe de te garer tu tourne un peu à droite et après tu contrebraque aussi-tôt à gauche et tu te barre. Ils ont pas le temps de suivre les voitures ! Eux, ça fait 3 ans d’affiler qu’ils font comme ça.

  4. TIROT says:

    Bravo les gars, continuez, ça donne envie 😉
    Tchus

  5. Emmanuel says:

    @TIROT: Merci dude… un jour tu viendras avec nous… 😉

  6. Pingback: Nature One 2010: The flag keeps flying | State Of Trance & Armin Van Buuren

Laisser un commentaire

Back to Top ↑