Electro Beach 2014 – Review

Posté le 12/08/2014 par Thomas

electroBeach2014

Un événement majeur en France

Il n’y a pas spécialement beaucoup de festivals électros en France hormis Hadra, Inox, ou encore Main Square Festival, qui en soit, n’est pas exclusivement de la musique electro.

De plus, cette année nous avons eu le droit à une line-up hors norme avec l’unique représentation en France d’Armin en 2014. Voici une petite liste des plus grands noms de cette édition 2014 :

  • ARMIN VAN BUUREN (NLD)
  • CALVIN HARRIS (UK)
  • DJ SNAKE (FRA)
  • DUBVISION (NLD)
  • R3HAB (NLD)
  • HARD ROCK SOFA (RUS)
  • KREWELLA (USA)
  • DJ ANTOINE (SUI)
  • W&W (NLD)
  • AXWELL (SWE)
  • FATBOY SLIM (UK)
  • EXAMPLE (UK)
  • JULIAN JORDAN (NLD)
  • SEBASTIEN BENETT (FRA)
  • SMASH (RUS)
  • LETS BE FRIENDS (UK)
  • SANDER VAN DOORN (NLD)
  • FREAKSHOW (FRA)
  • SULTAN + NED SHEPARD (CAN)
  • TINIE TEMPAH (UK)
  • QUENTIN MOSIMANN (FRA)

Vous pourrez retrouver la line-up complète ici

Il y avait du monde… BEAUCOUP de monde

D’après l’organisation, il y aurait eu plus de 80 000 personnes sur les deux jours de festival … Pour avoir tenté d’aller au centre de la foule, c’était tout simplement mission impossible. Et je pense que si l’Ultra Europe et Electric Love avaient été programmés un autre week-end, ce nombre aurait facilement grimpé autour des 90 000 festivaliers.

A la vue de tout de ce monde, j’ai trouvé l’organisation au point que ce soit au niveau de la sécurité, des secours ou encore des sanitaires. En revanche d’après un grand nombre de festivaliers, les points de distributions pour les tokens, les bars/restaurants et les navettes étaient souvent trop saturés.

Si l’entrée et les vestiaires (lockers) étaient bien gérés aussi, il ne fallait néanmoins pas avoir un sac surdimensionné (type sac de sport).

Le Lydia
Le lieu est vraiment super sympa et l’accès facile (manque de panneau d’indication tout de même). Les parkings étaient assez grands, mais il était préférable d’arriver en avance pour perdre moins de temps à chercher une place de parking, ou alors avoir un accès parking VIP (coût supplémentaire au pass VIP). Une fois garé, il faut compter environ 5/10 min à pied pour arriver aux portes, et tout le long du chemin, on fait déjà des rencontres très sympas !
Comme lors de beaucoup de festivals, aux portes, il faut se soumettre à une fouille (bouteilles avec bouchons interdites). Une fois entré, il y a tout à droite le main stage et sur la gauche le bateau du Lydia qui cache le Beach stage – une nouveauté de cette année.
La circulation est aisée un peu partout jusqu’à 22h environ, le dernier artiste de la petite scène finissant aux alentours de 22h; puis tout le monde migre vers la grande scène.

Main Stage
Si vous aviez des amis au centre vous savez donc à quel point il était très difficile de les retrouver sachant que le réseau mobile (Orange pour moi) semblait complètement saturé. Il aurait été intéressant de prévoir des couloirs de circulation.
Au niveau sonorisation et lumières, on ne pouvait être mieux servis.
Les enceintes étant reparties tout du long (et haut) de la scène, peut importe où on était placé, le son était grandiose, les jeux de lumières étaient eux aussi sublimes, certes nous avions les classiques, strobos, lasers 3D, les lances-flammes et pulvérisateur de CO2. Mais certains DJ (principalement Armin & Fat Boy Slim) ont su utiliser pleinement les écrans géants pour rendre immersif leur set (fabuleux).
Là où la grande scène est moins intéressante, c’est concernant la visibilité des Djs, le sujet à d’ailleurs fait beaucoup de vagues quant à la présence de Calvin Harris sur une scène très obscure. Et comme toujours en live, Fatboy Slim préfère avoir une simple table au plus proche du public pour interagir avec les festivaliers, et c’est tout simplement GÉNIAL !!!

Beach Stage
La nouveauté était donc cette scène dissimulée derrière le bateau du Lydia à coté de la plage (non accessible).
Celle-ci était assez petite et donc bien plus intime. C’est ici que Quentin Mosimann à enflammé son public ! Ici pas de flammes, ni de confettis mais une ambiance de folie qui a permis aux jeunes talents de l’EMF de se produire tranquillement mais avec une bonne visibilité.

Un programme bien chargé

Avec plus de 50 artistes en 2 jours, il faut dire que parfois on hésite entre les deux scènes …
Mais globalement les sets étaient plus que superbes ! Ne connaissant pas bien Krewella, j’ai été étonné de leur énergie, elles ont su jouer avec le public, c’était vraiment très sympa, un style moins répandu en Europe mais je recommande d’écouter/regarder leur sets ! Avec la même énergie, on retrouve les deux français Sebastien B sur la grande scène et Quentin Mosimann sur le Beach stage, qui selon moi aurait eu leur place sur la grande scène… Ces deux artistes savent faire danser leur fans, ils débordent d’énergie, courent, sautent sur toute la scène (pas facile pour les photos, mais super pour le public).
Nous ne parlerons pas de tout les sets car ils sont nombreux et les avis seront différents selon ses affinités, mais R3hab, W&W, Sultan + Ned Shepard et Sander Van Doorn ont été très appréciés globalement. Sans parler d’Armin, d’Axwell et Fatboy Slim qui étaient les plus attendus à cette édition EMF 2014.

Le dimanche, Fun Radio organisait une Pool Party que nous n’avons malheureusement pas pu couvrir, mais qui à du être fort sympathique vu la joie et énergie des festivaliers !

Pour conclure

Si vous aimez les festivals electros, Electro Beach devrait vous plaire, nous avons hâte de connaitre la line-up pour 2015.
Cette 6ème édition est un succès et c’est agréable de pouvoir vivre un festival avec une ambiance comme cela en France.

Un festivalier: « C’est très différent de TomorrowLand et tant mieux, c’est bien plus familiale, j’ai trouvé ça ENORME !!! »

Nous tenons bien sur à remercier l’organisation de l’EMF de nous avoir permis de couvrir cet événements unique en France.
A l’an prochain si tout va bien !

Toutes nos Photos



Laisser un commentaire

Back to Top ↑